Les aventures de Vicky

Avec ou sans filtre ? Votre limite.

je lisais un dossier du Monde sur la tyrannie du filtre et quelque chose m’a frappée. Première chose, les filles choisies étaient déjà jolies, pourquoi donc utiliser un filtre ? Ensuite, comment est-ce qu’on pouvait se refaire un visage, se montrer plus beau que nature, et en même temps boire ce vin nature ? Deux idées fondamentalement opposées qui co-habitent tranquillement au top des tendances.

L'époque

Il est vrai que la majorité de nos vins sont étalonnés sur une certaine norme de couleur et de goût tant sur l’étiquette que dans la bouteille. Il y a des modes, un peu comme dans l’homogénéité des photos postées. Et puis, il existe peu de vins très moches voire imbuvables comme il fût un temps. On a mis nos filtres, corrigé ou maquillés le jus parfois, ou alors on peut dire qu’on a amélioré le vin, selon le point de vu, subjectif, du vigneron, ou de la fashionista.

Dans la vigne on a aussi fait des progrès, ajusté la maturité en changeant la date de vendanges, fait varié les durées de cuvaison, changé le mode de taille. Vous allez bien chez le coiffeur, vous allez au fitness, faites du yoga peut-être ? Ce ne sont pas des filtres. Est-ce que vous mettez une crème de jour, un peu de blush sans doute ? Avez-vous fait une thermo, ajouté une levure ?  Sont-ce-t-il des filtres ? On admet généralement une différence entre le changement physique par modification du style de vie, de l’alimentation, de l’effort et celui par le maquillage, ou une étape plus loin, la chirurgie esthétique. Des niveaux et des façons de changer son apparence qui sont plus ou moins bien valorisées dans les sociétés. Comme dans le vin.

En ce moment, le filtre, lui, n’est pas à la mode dans le vin : on aime plutôt évoquer les levures indigènes, l’intervention minimale du vigneron, le non filtré, justement. C’est la différence, le terroir à tout prix !  Tout l’inverse du visage Instagram qui en gagnant en lissage, affinage, commence à perdre de sa personnalité. Si on devait trouver des similitudes, il est vrai que les méthodes culturales et les changements dans les vinifications ont rendu le vin meilleur, et on en parle volontiers, mais les produits, levures, filtrations et autres interventions sont rarement sujets de communiqués de presse. Un peu comme la sortie chez le chirurgien qu’on préfère ne pas avouer.

C’est quoi le filtre ? Est-ce qu’un filtre est une amélioration viable ? Jusqu’où est-il acceptable ? Photoshop, in or out ? Et le filtre qui rajeunit ? l’appli bonne mine ?  L’anti-cernes ? Quelle est la limite ? Qui la fixe ? Quand arrive-t-on à l’équilibre ? Pour les vins comme pour les filtres chacun ses écoles, ses curseurs. Pour moi c’est un juste milieux savant entre le tout nature et la touche du vigneron, entre terra cota et paillettes, entre interventionnisme et laisser-faire, entre tisanes et chimie.

Allez chiche, ce soir, no filter ? Un peu de blush et de rouges aux lèvres quand même, pour moi, hein. Mais est-ce un filtre ?

Miss Vicky Wine 299 posts

Je voyage pour découvrir de nouveaux vignobles tout en développant la gamme des Vins de Vicky. Je suis née à Paris et tout à changé dans ma vie quand mon père a décidé de reprendre le vignoble familial en 2005, à Fleurie dans le beaujolais, au château des Moriers.... Lire la suite

Pas de commentaire

Aucun commentaire. Soyez le premier !

Commenter

* Les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés.